Mickael et son aventure de caviar

Aventurier

Mickael et son aventure au Kazakhstan. Une surprenante rencontre sur le MIF (Salon du Made in France).

Mickael, peux-tu nous raconter ton expérience « caviar »au Kazakhstan? 

J’ai testé le caviar juste avant de partir là-bas, au Kazakhstan. Nous nous sommes rendus compte, qu’il y avait des marges assez intéressantes si nous pouvions aller chercher directement du caviar là-bas pour le revendre en France. Bien entendu, nous n’avions aucun client. Nous prenions juste « le risque » de le faire.
En France, nous avions contacté des restaurants, et obtenu les tarifs auxquels ils achetaient le caviar. D’où l’idée de partir chercher le caviar au Kazakhstan avec un collègue qui était mon chef d’équipe.

As-tu trouvé facilement du caviar au Kazakhstan ? 

Et bien, oui, par chance. Une fois arrivés à Aktaou, nous avons acheté une voiture qui devait nous servir dans le pays, puis nous permettre de rentrer en France. Nous sommes remontés à Atyraou près de la frontière russe, où nous avons rencontré une vendeuse de caviar dans un supermarché. Elle avait un contact.
Nous avons commencé par lui prendre 500g de caviar afin de tester la marchandise. C’était du Beluga sauvage de très bonne qualité (protégé). Nous l’avons gouté, et nous en avons pris 10kg. Il était à 420€/le kg.
10kg que nous nous sommes partagés en deux. Il y avait une bonne marge.

Que s’est-il passé ensuite ? 

Nous avions ce que nous voulions. Nous avions donc pris la décision de reprendre la route, de nuit, et par une petite route. Sauf que nous avons été arrêtés à la frontière Russe par les douaniers qui ont découvert la marchandise. (rires)

Tu devais être beaucoup moins fier ? 

De par ma nature, j’avais quand même le sourire aux lèvres et content de ma bêtise (rires). Ils ont découvert les boites et nous sommes restés en garde à vue pendant un mois. Nous avons eu le choix entre 5 ans d’emprisonnement ou 3200€ d’amende chacun. Finalement, nous avons choisi de payer l’amande.
Un bon plan qui s’est terminé en bonne perte !
Conclusion, ne partez pas au Kazakhstan sans certification pour rapporter du caviar de contrebande

Sinon, pour les vacances, c’est comment le Kazakhstan ? 

C’est très bien, c’est plaisant et peu cher.

Soundcloud Parlons Caviar


Image d'appel aux actions
x

Créer un compte

Mot de passe oublié