L’écloserie de Caviar de Neuvic

L’écloserie de Caviar de Neuvic, un nouveau projet de Caviar de Neuvic. Au travers d’une interview d’Antoine Mouilleron, découvrez ce nouveau pari ambitieux !

Quelles sont tes attentes face à ce projet ?

Le projet est de disposer d’une écloserie pour produire nos alevins. Nous les achetions jusqu’à présent à un confrère du Bassin d’Arcachon. Nous voulons être autonome sur la production d’alevins, principalement pour des raisons stratégiques et sanitaires.

La première étape était de travailler sur les plans de l’écloserie et sur son bon fonctionnement., puis de superviser les travaux.

Actuellement, nous faisons des essais, avec un tout petit « lot » d’œufs fécondés. Nous travaillons, sur différents plans de nourrissage et sur la qualité de l’eau, pour se perfectionner et voir les choses qu’il y a à améliorer au niveau de l’écloserie. Nous cherchons par exemple à savoir si l’on utilisera une alimentation à partir de proie vivante ou de nourriture inerte et plus ou moins prolifique. Tous ces essais sur un lot d’alevins nous permettront d’être  prêt pour une production importante d’alevins chaque année.

Pourquoi avoir choisi Caviar de Neuvic pour ce projet ? 

C’est une entreprise que je connais depuis peu. J’ai été mis en relation avec Laurent Deverlanges. Il m’a parlé de ce projet de création d’écloserie et cela m’a plu de suite ! La Société Caviar de Neuvic a un gros point fort ; c’est qu’elle est composée de gens motivés, jeunes, et tournés vers le développement et l’innovation. C’est ce qui me plaît beaucoup dans cette entreprise.

Quelles sont les apports pour l’entreprise au niveau de son projet ?

L’apport, c’est d’être plus indépendant face aux juvéniles de poissons. Actuellement ceux que nous achetons font 50 grammes. Nous les faisons ensuite grossir, jusqu’à la production de caviar. Le but de cette écloserie c’est vraiment de maitriser tout le stade, de l’œuf jusqu’à la femelle mature qui produit du caviar. De plus ça nous permet de travailler sur d’autres aspects de la reproduction notamment pour produire du caviar BIO dans le futur.

Pour ce qui est de l’aboutissement de ton projet, quelle est la meilleure fin que tu attends ?

Je termine mon stage au mois d’août, avec ces premiers essais. Normalement, je continue en thèse (CIFRE) avec Caviar de Neuvic. Par la suite, je travaillerai sur la production. Avoir des œufs et des alvins BIO, ça passe par la non-utilisation d’hormones pour déclencher l’ovulation et la reproduction chez les géniteurs. Ce n’est pas encore  possible auourd’hui. C’est un important travail de recherche que j’aimerais mener avec Caviar de Neuvic pour pouvoir produire des alevins bio et donc un jour du caviar BIO.

L'écloserie de Caviar de Neuvic


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image d'appel aux actions
x

Créer un compte

Mot de passe oublié

Abonnez-vous à notre newsletter !

Et recevez les offres Caviar de Neuvic

Inscription réussie.

Nous avons rencontré un problème. Veuillez rééessayer !